Aller au contenu
TG Web » Blog » Conseils SEO » Netlinking

Netlinking et SEO : ami ou ennemi ?

Lorsque l’on parle stratégie SEO, il est bien rare que le terme netlinking ne soit pas mis sur la table. Même s’il ne peut pas résumer à lui-seul le SEO, le netlinking a forcément un impact sur votre positionnement dans la SERP. Découvrez en quoi il consiste, les différentes techniques ainsi que mes conseils pour trouver les meilleurs spots.

Qu’est-ce que le netlinking ?

Le netlinking (ou link building) est une stratégie SEO qui consiste à obtenir des liens entrants depuis d’autres sites internet vers le sien. Un lien entrant est appelé un backlink et la somme de backlinks constitue le netlinking.

Le netlinking peut, sous certaines conditions, être contraire aux guidelines Google et entrainer une pénalité Pingouin ayant pour conséquence de supprimer la page incriminée de la SERP. C’est pour cela qu’il faut faire très attention et se reposer sur des professionnels SEO comme Yohann de TG Web.

Pourquoi faire du netlinking ?

Le netlinking permet d’accroitre la notoriété de votre site internet aux yeux de Google car même si son algorithme SEO est tenu secret, différents tests ont démontré son importance.

J’aime prendre cette métaphore : vous postulez dans une société en envoyant votre CV, si vous postulez sans être appuyé, vous pourrez être pris mais si vous êtes appuyé par un salarié, un responsable ou mieux, le DG, cela changera pas mal de choses. C’est pareil aux yeux de Google, si votre site n’est jamais cité (aucun backlink), vous pourrez faire du trafic organique mais si votre site est cité par certains sites internet, ce sera mieux et si votre site est cité par les gros sites de votre thématiques ou des sites nationaux, Google y accordera de l’importance.

La finalité du netlinking est de populariser la page qui recevra le lien et si c’est la page d’accueil, le jus SEO se diffusera sur l’ensemble du site (en fonction de la profondeur des pages…).

Quelles sont les différentes techniques de netlinking ?

Le netlinking gratuit ou naturel

C’est le meilleur netlinking mais malheureusement, le plus rare et dur à obtenir. Vous créez un contenu (textuel, infographie, montage photo…) pertinent, il est partagé par de nombreux sites internet qui citent leur source en faisant un lien vers votre page proposant le contenu. Vous aurez donc naturellement des backlinks.

Une autre technique gratuite consiste à faire ce qu’on appelle du guest-blogging ou des articles invités. L’auteur fait gratuitement un article pertinent pour votre site sur une thématique qu’il maitrise et signe en faisant un lien vers sa page (et éventuellement un lien textuel dans le contenu). Attention, vous devez normalement mentionner le fait que c’est un article invité ou sponsorisé.

Le netlinking sous forme d’échange de liens

Outre le fait que la pertinence aux yeux de Google est limitée, nous déconseillons tant faire ce peu cela. En effet, pourquoi perdre du temps sur quelque chose dont vous savez qu’il n’y aura que très peu d’impact. C’est, cependant, mieux que rien. Il existe également un système de triangulation qui vise à ce que le site A fasse un lien vers site B qui lui-même fait un lien vers site C, ce dernier faisant un lien vers A. Google peut très vite le deviner et risque de sanctionner, ne faites jamais cela.

Le netlinking payant ou l’achat de liens

Très souvent, quand on parle de netlinking, on parle achat de liens. Pour rappel, le netlinking est le faire d’avoir un lien hypertexte depuis un autre site internet que le vôtre (si c’est interne à votre site, on parle de maillage interne). Vous pouvez donc payer le webmaster d’un site internet pour qu’il écrive (ou vous lui fournissez le texte) sur son site en faisant un lien vers le vôtre. C’est une pratique très courante chez les SEO. Ces achats de liens peuvent se faire soit en direct (vous contactez l’éditeur du site internet), soit par l’intermédiaire de plateformes de netlinking telles que Getfluence, Ereferer, Rocketlinks ou Develink (liste non exhaustive).

Il est également possible de s’inscrire sur des annuaires en ligne, c’est une vieille technique, il existe 2 clans chez les SEO, personnellement, je pense que l’utilité est très limitée donc choisissez-les bien. De plus, il y a des annuaires gratuits et d’autres payants, à choisir, je préfère les payants car cela veut dire que le webmaster fait attention à son site internet.

Comment faire de bons liens en netlinking ?

Se focaliser sur le prix ainsi que sur le Trust Flow (TF) est une des principales erreurs. Le Trust Flow, pour rappel, est un indicateur créé par Majestic SEO afin d’évaluer la qualité des backlinks, plus il est proche de 100, meilleure est la qualité. Le problème de cet indicateur est qu’il est facilement biaisable, il n’est pas rare de trouver des sites à un TF >30 mais qui ne font quasiment aucun trafic naturel ! Si le site éditeur fait peu de trafic naturel, les robots Google passent peu et verront donc peu le lien…

Pour bien choisi un site éditeur, je conseille de regarder par ordre de priorité :

  • sa thématique car si vous avez un site dans la maçonnerie et que vous faites un lien depuis un site spécialisé en cuisine, pas sûr que ce soit très pertinent. La localisation peut également jouer, nous sommes une agence SEO sur La Rochelle ou Niort, si nous faisons un lien depuis un média Belge, peu impactant notamment en référencement local.
  • le trafic naturel (organique) réalisé par le site internet à l’aide d’outils comme Yooda Insight, SEMRush ou autre. Comme vu plus haut, plus le site fait du trafic naturel, plus les robots Google passent et iront sur votre site. Je privilégie toujours le trafic naturel au TF. Je ne prends pas très rarement des sites avec moins de 500 visites estimées SEO par Yooda par mois.
  • le Trust Flow racine afin qu’il soit supérieur à 10 voire 12. Pourquoi ces chiffres ? Car je considère qu’en dessous, soit le site est très jeune, soit naturellement, il devrait être au-dessus s’il génère un certain trafic.
  • le tarif même s’il dépend grandement des 3 points ci-dessus.

Mes deux derniers conseils seraient :

  1. d’éviter ce qu’on appelle les « fermes à liens